Maville.com  par  Ouest-France
Sport
FIGARO 3. Damien Cloarec : "A Roscoff, il y a tout pour faire un pôle d'entraînement"

FIGARO 3. Damien Cloarec : "A Roscoff, il y a tout pour faire un pôle d'entraînement"

...
photo la solitaire urgo le figaro 2017?départ de l'étape 4 concarneau dieppe
damien cloarec
saferail © yves-marie quemener

La Solitaire Urgo Le Figaro 2017?Départ de l'étape 4 Concarneau Dieppe Damien CLOAREC SAFERAIL© Yves-Marie Quemener

Après deux saisons, sur le circuit, le skipper carantécois a lui aussi décidé d'acquérir un Figaro 3 pour venir se frotter aux meilleurs. S'il a acheté la monture, le marin de la Baie de Morlaix, où il s'entraîne, cherche encore, activement un sponsor.

Damien Cloarec, vous voilà à Roscoff sur votre nouveau Figaro 3. Qu’avez-vous fait depuis la dernière Solitaire Urgo le Figaro ?

Mon sponsor Saferail a décidé de faire une pause dans le sponsoring, pas du fait de mes résultats, ni des retombées en termes de communication, car ce fut une belle réussite. En fait, ils font cette pause en raison d’une baisse de chiffre d’affaires l’an dernier, mais c’est à contrecœur. D’autant que cette année, outre l’arrivée du Figaro 3, le départ a lieu à Nantes, où est basée Saferail, et le plateau est de qualité pour cette 50e édition, ils ont d’autant plus les boules.

Vous vous retrouvez donc sans partenaire, l’année même de l’arrivée du nouveau bateau, qui est toujours une année plus onéreuse en termes de budget…

Oui, mais j’avais déjà commandé le bateau bien avant, car il fallait s’y prendre tôt. Et j’avais déjà lancé le projet. On a acheté le bateau à deux, en faisant un emprunt. Cela nous a permis de financer l’amortissement du bateau et un jeu de voiles neuf. De quoi lancer l’histoire et avoir l’outil de travail. Car, un moment, on se demandait si on n’allait pas louer le bateau. Mais, quand on a le bateau, c’est déjà plus facile d’aller convaincre un sponsor.

Quand avez-reçu votre bateau ?

J’ai reçu le bateau fin janvier, c’était le numéro 30. Et, pour le moment, sa coque est toute blanche. L’idée c’est désormais de trouver un partenaire pour la saison, avec au programme, la Solo Maître Coq, la Solo Concarneau et la Solitaire Urgo en juin. Pour la Sardinha cup, c’est trop tard.

C’est combien le ticket d’entrée pour être votre partenaire sur cette saison ?

Il est moindre, du fait que j’ai déjà anticipé l’amortissement du bateau et le jeu de voiles. On va dire que pour les trois courses au programme cette saison, le budget est de 150 000 €. Sachant que la location du bateau c’est 40 000 €, un jeu de voile c’est 30 000 €, il reste donc un budget de 70 000 € HT à trouver pour le fonctionnement, pour être bien. Cela peut être un sponsor, ou même un groupe de sponsors. Je ne suis pas gourmand, car j’ai toujours appris à fonctionner à moindre coût et je trouve que 70 000 € c’est déjà pas mal.

Damien Cloarec, sur son Figaro 3
Damien Cloarec, sur son Figaro 3 | DR

Que retenez-vous des dernières saisons que vous avez courues en Figaro ?

L’an dernier malgré mes pépins physiques, j’en ai bavé, mais ça reste  plein de bons souvenirs, car il a fallu justement que j’aille piocher loin. Et ce que j’aime dans la Solitaire, c’est cette navigation au contact, en flotte, où il aller au bout de soi-même. Et en plus c’est beau à voir ces navigations en flotte. J’en suis devenu accroc au circuit.

Vous vous entraîniez à Lorient, par le passé…

Oui, au début en mini, je m’entraînais en Baie de Morlaix avec Gildas Mahé et Ian Lipinski, puis après je suis parti m’entraîner à Lorient avec Tanguy Leglatin. Aujourd’hui, faute de moyens, je suis à Roscoff, et je m’entraîne en Baie de Morlaix. D’autant que j’ai un partenariat avec la CCI. Et puis je ne suis pas tout seul, car Bruno Jourdren, qui a également un Figaro 3, va aussi s’entraîner ici, donc on va naviguer ensemble, avec nos moyens.

Derrière ça, on pourrait se dire que cette Baie de Morlaix qui a sorti des skippers comme Armel Le Cléac’h, Jérémie Beyou, Nicolas Troussel, pourrait aussi un jour structurer un pôle d’entraînement à la course au large ?

Oui carrément. Moi, en tout cas, je n’attends que ça. Et ce serait logique, car il existe des pôles en Vendée, à Lorient, Port-la-Forêt, et il n’existe rien sur la côte nord. Et surtout avec la construction de ce port de Bloscon, où on arrive quand on veut, on part quand on veut et où, en quelques minutes, on est déjà en train de naviguer dans des vraies conditions de large, avec de beaux parcours dans la Manche. Ce que l’on a pu faire cette semaine.

Que manque t-il alors ? Une volonté de structurer tout ça ?

Oui, on est des pionniers. Mais on se disait, avec Bruno Jourdren, que tout pourrait aller très vite. Il suffirait d’être trois ou quatre bateaux, pas besoin d’être quinze pour lancer l’histoire. Mais ici, il y a tout le potentiel, et ce qu’il faut pour écrire l’histoire.

D’autant que la Solitaire Urgo va passer une dizaine de jours à Roscoff, avec deux étapes en juin…

Oui, et personnellement ça me donne encore plus envie d’y être. Je ne m’imagine pas en juin, être là avec mon bateau, sur le terre-plein, et ne pas courir la Solitaire. Mais c’est vrai que le temps presse.

Comment s’appelle t-il votre bateau ?

Corto R 1, c’est son nom de baptême. La personne qui l’a acheté avec moi avait une lignée de Dragons qui s’appelait Corto et je pensais que ça lui ferait plaisir de continuer dans cette lignée.

 
Recueilli par Jacques GUYADER.   Ouest-France  

Donnez votre info

  • merci d'indiquer un nom de film
    merci d'indiquer un titre'
    • Choisir un resto :
    merci d'indiquer un nom de restaurant

    merci de saisir l'adresse du restaurant
    merci de saisir la ville du restaurant

    • Choisir un bar :
    merci d'indiquer un nom de bar

    merci de saisir l'adresse du bar
    merci de saisir la ville du bar

    merci d'indiquer un titre à votre avis
  •  
  • merci d'indiquer un contenu à votre avis
    merci de saisir une note
    L'accueil / la qualité du service
    merci d'indiquer une note pour l'accueil

    L'ambiance / le décor

    merci d'indiquer une note pour l'ambiance

    Le rapport qualité / prix

    merci d'indiquer une note pour le prix
Newsletter maville

Abonnez-vous à la newsletter - Brest

Aujourd'hui sur maville

Galerie photos sport

L'info en continu

Quiz et jeux

Suivez-nous !

suivez brest maville sur twitter !
Retour en haut