Maville.com  par  Ouest-France
Info

Une association pour les irradiés de l'Île Longue

1
photo francis talec, président de l'antenne brestoise, et fabrice nicolino, membre de l'association henri-pézerat.

Francis Talec, président de l'antenne Brestoise, et Fabrice Nicolino, membre de l'association Henri-Pézerat.

Elle cherchera à recenser les ouvriers qui ont été au contact des têtes nucléaires entre 1972 et 1996, et demandera la levée du secret défense entourant le dossier.

Pourquoi ? Comment ?

Pourquoi implanter une antenne de l'association Henri-Pézerat à Brest ?

Selon Francis Talec, ancien élu du comité d'hygiène de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de la pyrotechnie de l'Île Longue, « des ouvriers civils ont entretenu les têtes nucléaires entreposées à l'Île Longue et ont été gravement irradiés ». C'est pour leur venir en aide qu'une antenne de l'association Henri-Pézerat a été créée, mardi à Brest. Elle a pour but de les défendre devant les tribunaux et de soutenir leurs familles. « On va se battre pour la levée du secret défense qui entoure les résultats de l'enquête sur les causes de l'absence de protection radiologique », promet Francis Talec, élu président.

Qui sont les irradiés ?

Il s'agirait des ouvriers civils qui ont travaillé sur les têtes nucléaires de 1972 à 1996, des mécaniciens, des électriciens et des pyrotechniciens. « Ils avaient un contact rapproché avec ces engins sans aucune protection, explique Fabrice Nicolino, membre de l'association. Pendant 25 ans, on leur a fait croire qu'il n'y avait aucun danger. Seulement, ces têtes étaient dangereuses et crachaient de la radioactivité. »

Qu'est ce qui a changé en 1996 ?

En août de cette année-là, un salarié du commissariat à l'énergie atomique a rendu public un film sur les dangers de la radioactivité. « Les autorités nucléaires ont été affolées », note Fabrice Nicolino. Dès novembre 1996, les premières mesures de protection ont été mises en place. « Mais aucune maladie n'a été détectée, l'affaire a donc été plongée dans le silence. »

Combien de victimes auraient été recensées à l'Île longue ?

« En 2002, un pyrotechnicien est décédé d'une leucémie, il venait d'avoir 50 ans », indique Francis Talec. « Neuf autres cas de maladies ont été découverts, dont quatre leucémies reconnues par les tribunaux comme faute inexcusable de la part de l'État », complète Fabrice Nicolino. D'autres affaires sont en cours de jugement. « On pense qu'il y a d'autres victimes. Personne n'était au courant, on veut retrouver les ouvriers qui ont travaillé sur les têtes nucléaires entre 1972 et 1996 », résume Francis Talec.

Qui était Henri Pézerat ?

Henri Pézerat, toxicologue et directeur de recherche au CNRS, a révélé le scandale de l'amiante en France. En 2009, à sa mort, ses amis ont créé l'association Henri-Pézerat pour continuer à faire vivre ses combats autour de la santé, du travail et de l'environnement. L'association est un réseau de soutien concernant la santé des personnes en lien avec le travail et l'environnement. Elle lutte pour la protection de la santé des travailleurs soumis à des risques.

 

Contact. francis.talec@orange.fr

 
Ouest-France  

Donnez votre info

  • merci d'indiquer un nom de film
    merci d'indiquer un titre'
    • Choisir un resto :
    merci d'indiquer un nom de restaurant

    merci de saisir l'adresse du restaurant
    merci de saisir la ville du restaurant

    • Choisir un bar :
    merci d'indiquer un nom de bar

    merci de saisir l'adresse du bar
    merci de saisir la ville du bar

    merci d'indiquer un titre à votre avis
  •  
  • merci d'indiquer un contenu à votre avis
    merci de saisir une note
    L'accueil / la qualité du service
    merci d'indiquer une note pour l'accueil

    L'ambiance / le décor

    merci d'indiquer une note pour l'ambiance

    Le rapport qualité / prix

    merci d'indiquer une note pour le prix
avatar Pierre M.
Les vétérans des essais nucléaires.
Pierre M.
Les techniciens de la DCN de Brest ont travaillé à proximité des têtes « inertes » sur le site de l’Ile longue. Dans leur malheur, ils bénéficient d’un statut civil qui leur permet un classement en maladies professionnelles avec mise en cause de la faute inexcusable de l’employeur.
Une autre catégorie de personnels a été exposée aux bombes atomiques tirées à l’air libre, sans réelle protection lors des expérimentations du Sahara et de Polynésie. Hélas ! pour la plupart, ils n’étaient que militaires, citoyens de seconde zone à qui on a toujours dénié les droits élémentaires reconnus à tout citoyen. Ces milliers de vétérans ont payé un lourd tribut à l’indépendance et à la protection du sanctuaire national. Les veuves avec des enfants à charge ont été abandonnées sans soutien ni ressources. Leur drame n’a jamais été reconnu ni indemnisé. Gauche ou droite au pouvoir : toujours la même indifférence. La loi Morin du 5 janvier 2010 n’est qu’un leurre et une coquille vide qui n’indemnise pratiquement personne, à cause de la notion scélérate de « risque négligeable » portée à l’article 4 II. Le CIVEN s’appuie sur la dosimétrie et les faibles doses enregistrées par les services de la Défense. Les déclarations de madame Annie Thébaud-Mony (directrice de recherches à l’Inserm) dans le JT de FR3 Brest du 2 avril 2013 rejettent la théorie des faibles doses inoffensives, soutenue par le ministère de la Défense avec la complicité des médecins militaires.
Les parlementaires de gauche qui ont combattu et rejeté le projet Morin en fin 2009, ont le devoir moral de l’amender pour supprimer la notion perverse de risque négligeable et introduire le principe de renversement de la charge de la preuve. Il y va de leur crédibilité. Nul besoin de 110 heures de débat à l’Assemblée nationale.

Galerie photos info

  • photo diaporama info quimperlé. le nouveau carrefour de la haute-ville s?appellera place arthur-courtier

    Quimperlé. Le nouveau carrefour de la haute-ville s’appellera place Arthur-Courtier

  • photo diaporama info les rias, foule et soleil au rendez-vous.

    Les Rias, foule et soleil au rendez-vous.

  • photo diaporama info en images. le passage du tour de france à carhaix

    EN IMAGES. Le passage du Tour de France à Carhaix

Newsletter maville

Abonnez-vous à la newsletter - Brest

Aujourd'hui sur maville

Exprimez-vous !

DEBAT. Faut-il reculer l'âge de départ à la retraite ? 174
Réagir

L'info en continu

Galerie photos info

Suivez-nous !

suivez brest maville sur twitter !
Retour en haut