Maville.com  par  Ouest-France
Info

Un pavé dans la mare des vestiges de Poullic-al-Lor

5
photo le four à pain enfoui dans la végétation de la falaise de poullic-al-lor.

Le four à pain enfoui dans la végétation de la falaise de Poullic-al-Lor.

Que vont devenir les témoins du passé du port de commerce ? Les Affaires culturelles s'en inquiètent alors qu'un projet immobilier menace four à chaux, fontaine et four à pain.

La falaise que longe la rue Poullic-al-Lor (celle qui, derrière la CCI, descend au port) recèle plusieurs vestiges. Dans ce lieu un peu mystérieux, sous la végétation, on trouve un grand four à pain, un tunnel, un impressionnant four à chaux, et plus bas, une fontaine dite Fontaine aux lépreux.

Dans une ville qui a perdu son passé durant les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, un tel ensemble est rare. Le four à chaux est un vestige probable d'une « activité proto-industrielle du tout début du XIXe siècle ». Avant la construction des quais, la mer venait jusqu'au pied de la falaise. Et les terrasses de Poullic-al-Lor étaient habitées par ceux qui travaillaient au port.

10 immeubles

Ces vestiges vont-ils disparaître ? C'est la crainte des riverains de la rue Postrein-Lapierre, regroupés, pour certains, dans un collectif. La société Iroise Promotion a, en effet, obtenu permission de construire dix immeubles de deux étages et 54 emplacements de parking sur le terrain où se trouvent les vestiges.

Le collectif a attaqué le permis devant le tribunal administratif. Mais il a été validé. Les membres du collectif s'accrochent donc à la protection des vestiges.

En 2007, un représentant de la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) avait visité les lieux, en compagnie de l'architecte des Bâtiments de France. Il avait relevé « l'intérêt de ces vestiges », estimant nécessaire que le promoteur les intègre dans son projet. Mais il avait jugé que des fouilles préventives ne s'imposaient pas.

Un site mal connu

Or, lors de la visite de 2007, des vestiges étaient invisibles en raison de la végétation très dense. Depuis, les squatters qui occupaient un des bâtiments en ruine, ont débroussaillé, révélant notamment le tunnel.

Près de trois ans après, la DRAC vient d'écrire à Mme Monique Quéré, membre du collectif, pour faire part de sa préoccupation quant à la préservation des vestiges. La DRAC note que « le promoteur a semblé conscient, à l'époque, de l'intérêt de ce site. » Mais, le temps passant, elle dresse ce constat : « Aucun plan de sauvegarde n'a été mis à l'étude. »

La DRAC a donc saisi l'architecte des Bâtiments de France, le plus apte, « sur le terrain », à surveiller le travail du promoteur. « C'est un site qu'on connaît très mal, reconnaît-on à la DRAC. Il n'est pas impossible que le service archéologique mène une fouille préventive. »

L'architecte des Bâtiments de France n'était pas joignable hier.

 
Yannick GUÉRIN.   Ouest-France  

Donnez votre info

  • merci d'indiquer un nom de film
    merci d'indiquer un titre'
    • Choisir un resto :
    merci d'indiquer un nom de restaurant

    merci de saisir l'adresse du restaurant
    merci de saisir la ville du restaurant

    • Choisir un bar :
    merci d'indiquer un nom de bar

    merci de saisir l'adresse du bar
    merci de saisir la ville du bar

    merci d'indiquer un titre à votre avis
  •  
  • merci d'indiquer un contenu à votre avis
    merci de saisir une note
    L'accueil / la qualité du service
    merci d'indiquer une note pour l'accueil

    L'ambiance / le décor

    merci d'indiquer une note pour l'ambiance

    Le rapport qualité / prix

    merci d'indiquer une note pour le prix
avatar Dinica.laura
Pétition pour la protection de la falaise
Dinica.laura
avatar guido95
Futures constructions
guido95
Détruire ces vestiges du passé brestois est inconcevable. Je me souviens que la commune de Brest a déjà détruit, il y a, maintenant, plusieurs années, une chapelle située à Kerinou et qui avait échappé aux bombardements de la dernière guerre. Elle devait être du XVII ou XVIIIme siècle. Et ceci pour construire des immeubles n'ayant d'ailleurs aucun cachet esthétique. Ces immeubles auraient très bien pu être construits en conservant la chapelle mais évidemment la surface occupée par celle-ci valait son pesant d'or pour les investisseurs qui ont su convaincre la municipalité de l'intérêt de sa suppression. Aujourd'hui, répétition de la suppression des vestiges. A quand la destruction du château pour construire des immeubles avec vue sur la Penfeld et la rade ? Pourquoi pas ?
avatar
vestiges popullic-al-lor
habitante de le rue je m'élève formellement contre toute construction sur la falaise je pens qu'en plus des vestiges à conserver il y danger à constuire là! sans oublier la circulation et le stationnement déjà difficile dans la rue que vont devenir les maisons de la rue porstrein? c'est bien triste cette course au profit au détriment du beau!
avatar
c'est malheureux
c'est malheureux de lire des choses pareilles On voit une nouvelle fois que c'est l'argent qui est le plus fort On démoli les souvenirs , le patrimoine , notre histoire pour faire du Business !!!! Construire des immeubles alors qu'il y en a tant à louer un peu partout !!!!!!!!
avatar Epsilone
pas de construction
Epsilone
STOP aux constructions n'importe où n'importe comment, Je pense qu'il y a d'autres terrains pour faire des constructions pourquoi abimé ce four a chaux, il faut le garder intacte. Il faut plutôt mettre ce coin en valeur (je connais pour avoir habité rue Poullic Al lor) Messieurs les architectes de France il faut intervenir avant que ces promoteurs gâchent tout. Même si les travaux pour mettre en valeur ce site ne se font pas tout de suite il faut interdir toutes constructions qui va non seulement abimer le site mais enlaidir tout le quartier

Galerie photos info

  • photo diaporama info quimperlé. le nouveau carrefour de la haute-ville s?appellera place arthur-courtier

    Quimperlé. Le nouveau carrefour de la haute-ville s’appellera place Arthur-Courtier

  • photo diaporama info les rias, foule et soleil au rendez-vous.

    Les Rias, foule et soleil au rendez-vous.

  • photo diaporama info en images. le passage du tour de france à carhaix

    EN IMAGES. Le passage du Tour de France à Carhaix

Newsletter maville

Abonnez-vous à la newsletter - Brest

Aujourd'hui sur maville

Exprimez-vous !

DEBAT. Faut-il reculer l'âge de départ à la retraite ? 170
Réagir

L'info en continu

Galerie photos info

Suivez-nous !

suivez brest maville sur twitter !
Retour en haut